Le mythe du parent parfait

Le mythe du parent parfait

On dit qu’être parent c’est difficile. D’accord mais que signifie être parent ?

On peut dire qu’un parent (mère,père) c’est un adulte qui “contrôle” et “corrige” les impulsions naturelles et les désirs de son enfant pendant au moins dix-huit ans !

Le célèbre : “Ne fait pas ce que tu veux, fait ce que je te dis parce que je sais que c’est mieux pour toi.” Ca vous rappel quelque chose ?
Je ne pense pas que vous me contredirez si je dis que de penser et agir ainsi entraine inévitablement une dynamique familiale conflictuelle et entraine frustration, relations tendues et tristesse.

En contraste avec les défis très réels de la parentalité, nous sommes confronté aux images idéalisées que notre culture impose à la psyché collective. Images de super-parent : infatigable et patiente, toujours à l’écoute et qui ne perd jamais son sang-froid, qui sait toujours quoi dire ou faire. Cela vous semble familier ?

C’est ancré dans l’art, la publicité, la musique, les livres, les films et à la télévision. Dans notre société, nous prenons en compte le mythe du parent parfait, le développement des attentes irréalistes de notre expérience parentale et soi-même en tant que parent. Par conséquent, le rôle parental nous fournit non seulement défi, frustration et échec mais aussi une énorme culpabilité. Quelle aubaine, n’est-ce pas !

Cela nous amène à la première étape en vue de devenir un parent plus efficace :

Soyez moins exigeant avec et envers vous même. Il est impossible de toujours bien faire !

En tant que parent, nous devons faire du mieux qu’on peut et prendre suffisamment confiance en soi pour affronter les défis de la parentalité. C’est un point très important. L’objectif d’être un meilleur parent est d’essayer d’être moins maladroit, de faire moins d’erreurs. Il est impossible de ne pas faire d’erreurs parce que nous somme tout simplement que des humains. Ce qui est vraiment crucial, c’est d’être plus réaliste par rapport à la rigueur de notre rôle parental et d’être ouvert sur d’autres façons de faire.

Je n’ai jamais rencontré quelqu’un, enfant ou adulte, qui n’ai rien à reprocher à ses parents ! Et vous ? C’est pourquoi nous nous efforçons tous d’être de meilleurs parents que les nôtres. Bien sûr, ce n’est pas long avant que nous nous retrouvions à dire, à notre enfant, ces choses maintes fois entendu et que nous avons tant détesté qu’ils nous disent !

La clé est de moins se concentrer sur notre imperfection et sur les erreurs commises par nos parents, tout en mettant davantage l’accent sur nos efforts pour améliorer nos compétences parentales en augmentant ainsi nos expériences positives.

Malheureusement, il est naturel pour nous tous de mettre l’accent sur le négatif et de minimiser les effets positifs. Il est très important, cependant, que nous fassions un effort conscient pour changer ce modèle de perception de soi en tant que parent. C’est ce qui nous permettra d’avancer dans la réalisation de nous-même et essayons d’apprendre de nos erreurs.

Il est également important de prendre soin de soi-même en tant que parent. En tant que parent, nous avons besoin de prendre du temps pour nous même et de se détendre en faisant quelque chose que nous aimons, même si c’est juste quelques heures par semaine. Sinon il est impossible d’avoir l’endurance nécessaire pour gérer son rôle de parent au quotidien. Alors si vous ne le faites pas pour vous même, faites le pour votre enfant ! En prenant plus soin de soi même, on prend mieux soin de sa famille.

Le mythe du parent parfait
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *